Accueil

A la Saint-Glinglin, tous apprentis, selon Sarkozy

La Source: Libération.fr. Politiques 10/12/2010 à 00h00. Par LUC PEILLON.

INTOX

C’était le 16 novembre, devant des millions de téléspectateurs : «23% de chômage des jeunes, c’est beaucoup trop», tonnait le président de la République, reprenant au passage un chiffre qui n’a aucun sens, puisqu’il ne concerne que les jeunes sortis du système scolaire (le taux de chômage des 15-24 ans étant de 8,5%). Et de sortir sa recette préférée : «Il y a 600 000 jeunes en formation en alternance. Il faut doubler [ce chiffre].»

DESINTOX

Doubler le nombre de jeunes en alternance ? L’objectif est ambitieux. Mais ce que le Président a surtout doublé, jusqu’à présent, c’est sa promesse. En effet, dans un discours du 24 mars 2009, prononcé à Saint-Quentin (Aisne), Nicolas Sarkozy s’enthousiasmait déjà pour ce type de formation : «On a 600 000 jeunes en alternance et l’on va faire davantage. Il faut avoir comme objectif de doubler cela.» Depuis lors, le nombre de jeunes en alternance a chuté de 58 000, passant de 600 000 en mars 2009 à 542 000 en juin 2010, selon les derniers chiffres disponibles (394 000 apprentis et 148 000 en contrat de professionnalisation). Qu’importe, une bonne promesse ne meurt jamais. Et un an et demi après, la proposition du doublement est resservie sur un plateau télé. Une annonce qui n’engage à rien puisqu’aucune date n’est mentionnée pour parvenir à cet objectif.

Trois semaines plus tard, c’est au ministre du Travail d’assurer le service après-vente de la déclaration présidentielle. Et de se dépatouiller pour vendre un objectif plus réaliste. A la question posée lundi : «à quelle échéance l’objectif doit être atteint?», l’entourage de Xavier Bertrand recadre un poil l’objectif élyséen : 800 000… d’ici 2015. L’ambition d’un doublement (1,2 million), soit 100% d’augmentation, se transforme ainsi en +33% d’ici cinq ans. L’écart, cependant, est encore (très) important par rapport à la proposition élyséenne. Nadine Morano, nouvelle ministre en charge de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, va s’employer à le réduire. Sur LCI, mercredi, elle reprend donc les chiffres de Xavier Bertrand, mais en rajoute une louche : «800 000 en 2015, et un million au plus vite (sic)». «Au plus vite» devant donc être compris comme «dans plus de cinq ans»… voire jamais. «L’objectif de 1,2 million de jeunes en alternance est de toute façon quasi impossible à tenir, explique un expert sur les qualifications, le nombre de places en alternance étant étroitement lié à la situation de l’emploi en général.» Reste à espérer que le taux de chômage lui-même aura lui aussi été divisé par deux, «au plus vite».