Au cours de l’enquête journalistique menée contre notre organisation, des faits choquants ont été révélés. Certains de nos employés, dont les photos et les noms ont été publiés sur notre site Web, n’ont pas réussi la vérification d’identité. Des demandes urgentes ont été envoyées et aucune réponse n’a été reçue. Une enquête interne a été ouverte d’urgence, dans le but de clarifier tous les faits et d’identifier les personnes liées à ces faits.

De plus, dans plusieurs pays, les médias ont publié des entretiens politiques provocateurs avec des personnes qui ne sont pas liées à notre organisation. Une réfutation de notre part a été immédiatement envoyée aux Ministères des Affaires étrangères de ces pays. Le CIPDH n’a jamais été impliqué dans la politique et n’a rien à voir avec des ces déclarations.

Tous ces cas provocateurs sont de nature planifiée et visent à nuire à la crédibilité de notre organisation.

L’organisation internationale française « Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme  » présente officiellement ses excuses à tous ceux qui pourraient être affectés.

Cordialement,
Président du CIPDH

M.Gerard Salvato.

 

L'Articles Similaires