Accueil

La Convention de l’ONU contre la criminalité transnationale organisée

Au cours de la décennie écoulée, les groupes criminels organisés transnationaux ont construit des réseaux internationaux de grande envergure qui enregistrent aujourd’hui de vastes profits par le biais d’activités illicites diverses et variées et d’actes d’intimidation.

Les groupes criminels organisés se livrent au trafic d’êtres humains, en particulier de femmes et d’enfants, à des fins d’esclavage économique et de prostitution. Ils pratiquent le commerce illicite d’armes et de munitions, le trafic de substances illicites et de matériel nucléaire, la fraude à une échelle internationale et blanchissent d’énormes sommes d’argent. Ils corrompent et achètent les responsables publics, les hommes politiques et les chefs d’entreprises.

Estimant que le crime organisé a pris une ampleur trop importante pour que les gouvernements puissent le combattre seuls, les nations ont uni leurs forces, en proposant un nouveau traité puissant: le projet de convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et ses trois projets de protocoles contre le trafic illicite d’armes à feu, de migrants et d’êtres humains, en particulier de femmes et d’enfants.

Lire le texte de la convention entièrement.