Accueil

Les commentaires du CIPDH sur la situation au Libye

L’opinion des experts politiques du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme un tel que les services secrets Américains encore en 2003 prédisaient les désordres dans le monde d’esclave. Ils se sont trompés seulement avec la date de commencement des conflits semblables.

Au Libye il y a une guerre civile et le pays est au niveau de la scission, en Egypte et la Tunisie les présidents sont renversés par l’onde révolutionnaire, se mutinent le Yémen, Bahrayn et la Jordanie. Dans les médias déborde le flux immense de l’information selon la situation sur le Proche-Orient, mais jusqu’ici dans cette information le principal sujet, а plus exactement une principale réponse à la question générale – que peut s’achever la révolution permanente dans le monde arabe.

Les experts du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme  déclarent que les événements sur le Proche-Orient peuvent influencer la situation en Europe. Les conséquences peuvent durer dans la perspective des décennies.

Le comité trouve que la situation sur le Proche-Orient et dans le monde arabe peut menacer au renversement des États populeux et l’arrivée au pouvoir des fanatiques. Cela signifiera les incendies sur les décennies et la diffusion de l’extrémisme par la suite.

Il faut marquer que l’arrivée au pouvoir dans les États arabes sur l’onde des révolutions des extrémistes radicaux est prescrite et dans le pronostic américain du développement de la situation du Proche-Orient jusqu’à 2020. La présence d’un tel document aggrave encore plus la situation sur le Proche-Orient, en effet, les experts du CIPDH  est ouvert on dit que les derniers événements en Egypte, et au Libye – entièrement sur la conscience de Washington. Les Américains ont oublié ce moment, quand les régimes sous contrôle d’eux sont devenus soudain l’irritant évident pour la population de ces pays.

Les amateurs des théories du complot sont enclins à trouver que notamment les États-Unis ont payé la révolution sur le Proche-Orient, ayant décidé de déplacer les régimes dynastiques.

Le conseil national de reconnaissance/National Intelligence Council, NIC/– la structure des États-Unis s’occupant des questions de la prévision à long terme, dès le novembre 2003 réalise le projet spécial éclairant les tendances globales du développement mondial sur la période jusqu’à 2020 – “NIC 2020 project”. Dans le cadre du projet donné le groupe des experts américains prépare le pronostic du développement de la situation du Proche-Orient – “le Proche-Orient jusqu’à 2020″. À cela ses auteurs soulignent que le document donné a le caractère controversé et ne reflète pas les regards officiels de l’administration de Washington.

Comme il faut du pronostic présenté, de la situation dans la région donnera l’ensemble des facteurs liés : démographique, économique, technologique, social, politique et militaire. Il est naturel que les auteurs du document ont donné la grande attention aux perspectives de la politique américaine sur le Proche-Orient, les rôles et les places des États-Unis en cette région du monde. Les conclusions principales les suivants :

Le facteur démographique. La préservation dans la plupart des pays proche-orientaux des hauts rythmes de la croissance de la population aggravera le problème de la création des nouveaux postes de travail, particulièrement parmi la jeunesse que fera par son plus réceptif à la situation politique. Dans le cadre des procès économiques le rôle et la place de la région proche-orientale est défini par les auteurs du pronostic à titre du débouché des ressources énergétiques. De plus la non-uniformité du développement économique en autres régions du monde exercera l’influence directe sur la politique de plusieurs États proche-orientaux, а leur rôle secondaire du fournisseur des matières premières provoquera toujours l’irritation des élites locales gouvernant. La croissance des contacts interculturels accompagnant la mondialisation, peut provoquer près de la population locale du sentiment de l’offense.

Une forte dépendance de l’économie de plusieurs États proche-orientaux des changements des prix sur le marché mondial du pétrole continuera à se refléter sur l’état de choses dans la région en tout, ainsi que dans les pays séparés. La hausse des prix des matières premières contribuera à la réduction de la pression du peuple sur le pouvoir en vue de la tenue des changements politiques et économiques dans les pays de gaz. D’autre part, les conséquences négatives de la réduction des prix des ressources énergétiques peut stimuler les élites gouvernant de la série de pays sur la tenue des réformes intérieures, avant tout les économiques. La question clé ici, à l’avis des experts américains, consiste en suivant : si ne pas accélérer mieux la tenue des réformes, sans attendre l’échec financier et l’incapacité complète de la satisfaction des exigences de la population.

L’augmentation du rôle de la religion, avant tout de l’Islam, dans les procès se passant dans les pays proche-orientaux deviendra un important facteur. S’enregistre spécialement le renforcement ultérieur du rôle de l’Islam politique présentant la capacité effectivement influencer la société et l’État.

Le problème des relations du pouvoir et la société. Dans la plupart des pays du Proche-Orient se garderont les régimes avec la gestion rigide centralisée. L’État gardera l’influence dominant sur la vie de la société. Au niveau local se gardera l’influence des facteurs de race et de clan. La société réelle civile peut apparaître vers 2020 seulement dans les pays séparés de la région.

D’autre part, les régimes gouvernant sur le Proche-Orient tout sera plus difficile de diriger les procès se passant dans la société, sans lui rendre la partie des fonctions impérieuses et les privilèges économiques, sans conduire la lutte avec la corruption. Avec tout par de grandes difficultés du gouvernement se heurteront à la décision de tels problèmes comme la croissance de la population, la création des nouveaux postes de travail, le renforcement de l’influence du média. Et en outre les derniers commenceront à proposer de plus en plus activement les idées politiques et économiques et les propositions alternatives au cours officiel.

Les experts américains n’excluaient pas que vers 2020 il y avoir se passer un remplacement des régimes dans nombre des pays de la région. En particulier, les changements considérables politiques sont pronostiqués à l’Iran, qui, probablement, deviendra le pays plus libéral démocratique. Le régime actuel en Arabie Saoudite aussi se gardera peu probablement dans l’aspect invariable. Cependant les auteurs du document n’ont pas pu dire quelque chose défini sur le caractère et la tendance des changements possibles dans ce pays.