Accueil

Libye. Le mécanisme universel

Source: CIPDH

Du point de vue des analystes du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme, au Libye, pour tous les signes, il y avait une révolte armée, et non l’insurrection nationale. Le peuple de Libye, à la différence des habitants de l’Egypte et les pays limitrophes, se nourrissait trop bien beaucoup d’années. Le revenu annuel par habitant excède là 12 mille dollars. C’est beaucoup plus grand que dans les pays limitrophes.

Ainsi, toute la guerre d’information précédant  dénouée contre le régime de Kaddafi dans les médias mondiaux, se dirigeait en réalité contre ceux qui n’était pas les vassaux des États-Unis. Pensez! – dans la presse sont allées pratiquement dès le début les interventions que les émotions ont commencé à l’Iran, et en Syrie, et au Libye. Bien qu’ à dernier, d’abord à vrai dire d’aucunes émotions ne soit pas observé, et c’est pour cela qu’il fallait les créer. Hélas, cela réussit.

Le flot des émotions et les révolutions se passant en Egypte, la Tunisie et d’autres pays, était accompagné en effet par les victimes parmi la population civile. En effet, notamment la population civile sortait sur les places dans les capitales de ces pays. Et seulement le Libye est devenu l’exception. Seulement au Libye contre la direction agissant du pays est sortie non la population civile, а l’opposition armée, que déjà le 10 mars le Parlement européen reconnaît pour le pouvoir uniquement légal. Pensez, eh bien, quel c’est le pouvoir légal ? À l’est du pays dans une des villes l’ordre de sunnite annonce le califat, à Benghazi il y a quelque conseil incompréhensible. Ni sa composition, ni le programme personne ne sait, personne ne peut les définir. Mais le Parlement européen prend la décision …

À chacun, qui faisait connaissance avec le texte du projet de résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, il était absolument clair, elle permet quelles mesures. Les forces de la coalition ne cachaient pas que la sanction de la destruction de Libye la défense antiaérienne, et donc – sur les bombardements de vigueur leur est nécessaire. C’est pourquoi représenter maintenant innocence offensée et affirmer que la coalition est sortie du cadre de la résolution, simplement indécemment. Il était nécessaire de bloquer cette résolution, et la plupart des pays avait une telle possibilité. Et ce qu’ils n’ont pas fait cela, est l’erreur sérieuse.

Ce que nous observons aujourd’hui, n’est pas le conflit local. C’est le pas suivant décisif vers l’établissement du droit du plus fort à titre du droit international agissant uniquement. On présente à tout le monde le mécanisme universel, avec l’aide de qui on peut renverser n’importe quel gouvernement, diviser n’importe quel pays et prendre sous le contrôle ses ressources. Et à ce sens la résolution en effet l’historique. Nous nous sommes approchés directement à une nouvelle conception du monde. Et maintenant chacun doit se défendre comme peut. S’était rappelé plus d’une fois comment dans les annèes 2000 Kaddafi a refusé le développement des technologies nucléaires, de la création de la bombe atomique, a indiqué les compagnons pakistanais, qui ces technologies lui ont accordé. Je pense, l’Iran comprend aujourd’hui parfaitement, où sa protection, – seulement dans l’arme nucléaire.