La représentation du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme au Kazakhstan

Kazakhstan, 050052, Almaty, rue de Kassina 2/1.

La représentation du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme au Kazakhstan a ouvert ses portes en Décembre 2014. Depuis ce temps, les employés du CIPDH ont fait une énorme quantité de travail. Les avocats du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme ont aidé de nombreux citoyens du Kazakhstan dans le pays et à l’étranger. Aussi les citoyens du Kazakhstan ont participé à de nombreuses missions du CIPDH dans de nombreux pays.

Le Conseil d’Administration du CIPDH comprend l’importance du Kazakhstan dans l’arène mondiale.  Le Kazakhstan est le plus grand pays d’Asie Centrale. Aidé des ressources naturelles de son sous-sol (6ème rang mondial), il est devenu la plus importante économie dans la région. Le Kazakhstan a déjà choisi sa voie de développement et tâche de la tenir. Même après avoir acquis son indépendance, ce pays a pris de nombreuses initiatives, s’invite dans des débats, a proposé ses services et ses idées pour l’intégration. Il est non seulement un membre de différentes organisations : la CEI, l’Eurasec, l’OSCE, l’Union douanière mais aussi un lobbyiste de l’intégration eurasiatique.

Le Directeur de la Représentation  du Comité International pour la Protection des Droits de l’Homme au Kazakhstan est monsieur NURMANOV ABDIALI. Monsieur Nurmanov Abdiali est travailleur émérite de l’Education de la République du Kazakhstan, le professeur honoraire des établissements d’enseignement supérieur en Chine, en Russie, en Kirghizistan. Le Proffeseur de l’Académie internationale de l’énergie, le professeur de l’Académie internationale de la psychologie et de la parapsychologie, professeur de l’Académie pédagogique de la Fédération de Russie. Il est Recteur de l’Université kazakhe de l’Economie et du conseil.

En 2010, les experts du CIPDH ont effectué des recherches dans le domaine du rôle politique du Kazakhstan dans le monde. Tout compris à la fois que, à la différence d’autres pays postsoviétiques, qui ont cherché à bâtir leur parcours d’États indépendants sur un nationalisme très marqué et parfois hostile à la Russie, le Kazakhstan a su rapidement transformer sa faiblesse potentielle dans un avantage réel. Sous la direction du Président Nursultan Nazarbaïev, à la tête du pays dès l’indépendance, la plus vaste république d’Asie centrale a essayé de promouvoir la création d’une identité dite « kazakhstanaise » (et non pas seulement « kazakhe », c’est-à-dire liée à un peuple particulier) qui réunit toutes les nationalités présentes sur son territoire en exaltant les idées de tolérance, d’entrecroisement entre Orient et Occident comme atout idéologique et « carte de présentation » du pays.